Comment être moins timide au travail

Comment être moins timide au travail

Évoluer dans le monde du travail n‘est déjà pas une mince affaire. Mais lorsqu’on est timide, ou introverti le chemin en devient un peu plus compliqué…Dans cet article vous apprendrez comment être moins timide, vous adapter à votre environnement et prendre plaisir à exercer votre emploi. Apprenez à côtoyez vos collègues et vous affirmer tout en étant vous-même, mais avez un peu plus de confiance en soi

Bonne lecture 🙂

Si vous souhaitez, je vous propose de faire ce test afin de connaître votre degré de timidité en cliquant ici!

Les étapes pour être heureux au travail quand on est timide

Tout le monde connaît cette étape durant laquelle il faut s’intégrer et s’investir au sein d’une boîte que l’on découvre et qui semble être géniale.

Les gens sont gentils et la direction tente de nous mettre le plus à l’aise possible et le sentiment que pour une fois on va enfin pouvoir être épanoui au travail.

Mais les semaines passent, et l’intérêt de nos nouveaux collègues pour nous est passé. Le temps où on pensait pouvoir se détendre, être enfin nous-mêmes aussi… Enfin ça c’est l’histoire de celui ou celle qui ne prend pas le taureau par les cornes!

Il n’est jamais trop tard pour refaire surface, s’affirmer et prendre confiance en soi au travail et enfin gagner sa juste place au sein de l’équipe.

Cette expérience peut même se transformer en véritable partie de plaisir si on s’en donne vraiment les moyens.

Soyez donc attentifs, appliquez ces étapes et vous verrez que vous rendre au travail le matin ne sera plus une angoisse malaisante mais un vrai bonheur.

Est-ce que ce travail me plaît vraiment?

La toute première chose à vous demander est de savoir si vous aimez vraiment ce que vous faites. En effet, il est bien plus compliqué de s’investir personnellement dans un travail qui ne vous plait pas. Si l’environnement dans lequel vous évoluez n’est pas en accord avec ce que vous êtes, il serait peut-être temps d’en changer.

Plus facile à dire qu’à faire? Je ne suis pas d’accord! Il est bien plus difficile et néfaste de s’infliger un travail qui nous rend malheureux que de décider de faire autre chose. Posez-vous simplement les bonnes questions : Combien de temps puis-je encore supporter ce job? Que dois-je faire pour me reconvertir? Qu’est-ce que je veux vraiment faire dans ma vie? Etc.

Il n’est pas sain pour vous de persister à faire quelque chose qui ne vous plait pas, alors après vous être posé toutes les questions utiles et nécessaires à votre perspective de vie future, passez à l’action! Entamez toutes les démarches et recherches possibles pour votre reconversion.

J’aime mon travail, mais je ne suis pas à la hauteur

Vous aimez ce que vous faites et vous vous investissez à fond. Cependant, le fait que vous soyez en retrait et que vous ne vous affirmiez pas, vous cause du tort. Franck, votre chef de service récolte lui, tous les fruits de votre travail de fourmi car il a la tchatche et sait se montrer persuasif.

Vos collègues ont l’habitude de vous demander des “petits services” (parce que vous êtes gentil.le) qui se transforment en montagne de choses à régler avant 18h00. Vous cumulez des tâches qui ne vous servent personnellement à rien et vous font perdre du temps sur vos objectifs perso.

Ou bien, vous faites votre travail dans votre coin et pas plus. Vous avez peur de prendre des initiatives qui vous coûteraient cher et risqueraient de vous faire perdre votre place…

Bref, vous avez des difficultés à exploiter votre plein potentiel et surtout à vous exposer aux éventuelles remarques des collègues.

Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls dans ces cas là. Je dirais que la grande majorité des gens ont peur de faire une boulette. Cependant, il ne faut pas perdre à l’esprit qu’il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne font aucune erreur. Et être épanoui au travail, c’est aussi apprendre!

Donc première des choses, autorisez-vous le droit à l’erreur.

Ensuite, demandez-vous si vous trouvez normal que votre travail ne soit pas reconnu. Pourquoi faites-vous tout ça si personne ne se rend compte de votre valeur? Et commencez par vous-même!

Demandez-vous : Pourquoi je minimise ma valeur au sein de ma boîte?

Une fois que vous aurez répondu à cette question, passez en revu tout le temps que vous passez à “rendre service” ou à faire des choses qui ne sont pas utiles. Une fois cette évaluation faite, vous verrez que tout ce précieux temps dont vous pourriez disposer pour votre propre épanouissement personnel au travail, vous le gâchez pour des choses qui ne vous concernent pas! Alors, il serait temps de passer à l’étape suivante qui est :

Apprendre à dire non!

Vous l’avez constaté vous-même, dire oui à tout le monde ou passer du temps sur le net à regarder des vidéos de chat ne vous servent pas à vous améliorer. Alors apprenez à dire non, à vos collègues mais aussi à vous, lorsque vous sentez que vous tendez vers un peu trop de procrastination intellectuelle. L’auto-discipline est très importante pour l’estime de soi. Sans elle, nous ne serions que des âmes perdues et sans but. L’auto-discipline vous permettra également de savoir où vous en êtes vraiment quant à vos qualifications. Ai-je des lacunes que je peux améliorer? Y a-t-il des techniques différentes que je pourrais exploiter? En gros :

Faites un bilan de vos compétences

Cela vous permettra de savoir où vous en êtes vraiment et de savoir ou et comment vous améliorer dans votre travail. Le gros nœud du problème lorsqu’on manque de confiance en soi, et surtout au travail, est le fait de ne pas connaître son sujet… Tâtonner, ne pas être sûr de ses réponses, ne pas avoir toutes les ficelles est un frein à votre légitimité sur ce poste. Et moins vous en savez, plus vous doutez de vous… Alors :

Apprenez, ré-apprenez et formez-vous

Plus vous serez dans cette démarche de vous perfectionner, plus vous apprendrez et donc vous gagnerez en confiance en vous. De plus, votre entourage verra votre détermination et vous en inspirerez sans doute certains. Votre nouvel état d’esprit sera bénéfique à vous mais également à tout votre entourage. Alors, quoi de plus gratifiant?

Mon problème est avant tout social

Si vous êtes déjà dans cette démarche, bravo! Cependant, vous n’arrivez toujours pas à être à l’aise et vous vous sentez toujours en retrait, malgré votre véritable valeur ajoutée au sein de la boîte… Plusieurs cas de figures vous donnent des sueurs froides et le nœud du problème réside là.

J’ai la hantise de la pause café

Si rien qu’à l’idée de vous retrouver face à Corinne et Nicole près de la machine à café vous angoisse, vous avez bien une difficulté sociale. Mais ce n’est pas grave du tout! Puisque ce ressenti n’est qu’un ressenti et ce n’est aucunement une vérité absolue qui durera toute votre vie. 🙂

Vous avez déjà identifié une difficulté, ce qui est déjà pas mal, puisque beaucoup de personnes arrivent à occulter cet état de pensée et s’auto-persuade que tout va bien…

Maintenant, imaginez et vivez cette scène. Vous vous dirigez vers la machine à café et là vous apercevez des collègues qui papotent. Vous commencez à avoir des sueurs froides, votre cœur bat à vitesse grand V, vous rougissez et lorsqu’on vous demande comment ça va, vous bafouillez une phrase quasi inaudible… Je grossis à peine le trait, mais le but de cet exercice est de vous mettre en condition réelle. Une fois que vous y êtes. Que vous visualisez pleinement cette scène, que ressentez-vous? Des palpitations, une sensation de perdre l’équilibre, ou tout simplement la gorge qui se serre?

(Je vous propose également de lire mon article sur la méditation Heartfulness qui vous aidera à être plus apaisé)

Qu’est ce qui vous dérange le plus?

Le regard des autres sur vous, le fait que vous êtes en train d’être jugé par une assemblée ou la peur de déranger?

Qu’est ce qui ferait que ce moment soit plus agréable?

Que les regards ne se posent pas tous sur vous, qu’il y ait avec vous un de vos collègues avec lequel vous vous sentez en confiance?

Bref, imprégnez-vous de tout ce que vous ressentez et apprenez à identifier le pourquoi du comment.

Posez-vous ces questions

Ensuite posez-vous ces questions : Pourquoi ai-je peur d’être forcément jugé négativement? Ferais-je de même avec les autres?

Que vont-ils penser de moi si je….? Est-ce vraiment grave? Leur regard a-t-il une réelle importance à mes yeux? Si oui pourquoi?

Si j’étais à leur place, comment je réagirais face à une personne comme moi? Une fois ce travail de fond accompli, il est temps que vous appreniez à dominer vos émotions négatives lors de cette situation.

Apprenez à vous re-centrer

Peut importe la situation, dès que vous ressentez une anxiété quelconque, il faut que vous sachiez vous re-centrer. Je m’explique.

Lorsqu’on est envahi par une émotion négative nous avons tendance à bloquer notre respiration et mettre de côté notre corps. Il est impératif, de savoir reprendre le dessus et revenir à son corps, sa respiration et ses sensations. Dès que vous sentez que vous perdez le contrôle, revenez à vous et observez votre corps.

Vous verrez qu’en pratiquant cet exercice, votre pic de stress diminuera et vous serez en pleine possession de vos moyens. Donc moins anxieux et moins timide. Vous êtes tout simplement là. Avec les autres dans une même pièce et tout va bien. Vous n’êtes pas en danger et votre conscience est pleinement ancrée dans ce moment qui peut même devenir plaisant.

Je ne sais jamais quoi dire

Je vous le concède, parfois il est difficile de trouver ses mots et de savoir quoi répondre lors d’une discussion somme toute banale. Mais si cela vous arrive trop fréquemment il est normal que vous ayez la crainte de vous retrouver seul avec quelqu’un sous peine de vous regarder dans le blanc des yeux. Pour palier à ce défaut de communication, il n’y a pas de secret. Il faut vous entraîner!

Ayez quelques phrases toutes prêtes

Les premiers temps il vous faudra un peu de volonté et osez vous lancer dans une discussion que vous entamerez vous-mêmes. C’est pour cela que je vous conseille d’avoir quelques phrases bateau en stock , comme par exemple : Coucou comment ça va? T’as prévu quoi ce week-end? Comment s’est passée la réunion de mardi? Etc… Bref posez des petites questions qui ne mangent pas de pain et si possible ouvertes, pour laisser la possibilité à votre interlocuteur de vous répondre le plus librement du monde.

Soyez attentif à votre interlocuteur

Mais ce n’est pas tout de poser une question, il faut aussi écouter la réponse! Lorsque vous discutez avec quelqu’un soyez là, faites comme-ci cette personne était la plus importante du monde et écoutez attentivement ce qu’elle vous dit. Rien de plus désagréable que de discuter avec quelqu’un qui tourne la tête ou regarde son téléphone en même temps. Alors on est bien focus sur les paroles de la personne avec laquelle vous conversez.

Apprenez à parler de vous

Lorsqu’on est timide, il est bien souvent difficile de parler de soi.

Mais, même si ce n’est pas agréable au début, il faut impérativement que vous appreniez à parler de vous un minimum. Il ne s’agit pas de raconter votre vie à tout le monde ou de tout rapporter à soi lors d’une conversation, non! Mais de simplement, de temps en temps, glisser une petite anecdote sur vous. Par exemple on vous demande ce que vous avez fait ce week-end, mais vous n’avez rien fait de particulier. Ne répondez surtout pas : bofff… rien de spécial. Il faut que vous appreniez à raconter des choses, même si vous estimez qu’il n’y a rien à raconter. Vous avez juste lézardé devant Netflix? Racontez que vous vous êtes fait le plaisir du week-end en vous enchaînant la saison 5 de House of Cards et que vous êtes trop (Attention spoil!!!) dégoûté que Kevin Spacey ne soit plus dans le game…

Vous avez gardé le chien de votre grand-mère? Vous avez rendu service à votre mamie d’amour en vous promenant tout l’après-midi avec son amour de toutou!

Bref, faites de vos anecdotes de belles histoires à raconter. Vous marquerez les esprits et on appréciera grandement discuter avec vous.

Je n’arrive pas à bien m’exprimer en public

S’il y a bien une hantise partagée par le plus grand nombre, c’est bien celle-ci. Si vous avez une peur bleue de devoir vous exprimer en public, rassurez-vous, vous êtes loin d’être seul. La peur de bafouiller, de rougir, ou tout simplement de voir venir une catastrophe sur soi à ce moment là est très fréquent. J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous…

La meilleure solution

La bonne est que vous pouvez vous aguérir de cette peur de vous exprimer en public. La mauvaise est qu’il n’y a pas meilleure méthode que… la pratique! Eh oui, vous allez devoir faire face à votre peur et vous y confronter souvent si vous souhaitez en faire une formalité. Il n’y a pas de secrets. Tant que vous ne vous jetterez pas dans l’arène plusieurs fois, cette peur restera sacralisée et il sera de plus en plus difficile pour vous d’y faire face. Alors exercez-vous! Sautez sur les occasions qui vous demandent de vous mettre en scène plusieurs fois par mois.

Incarnez le rôle du fédérateur de votre boîte

Commencez avec une petite assemblée. Présentez par exemple votre dernier projet ou dossier qui demande la participation des autres et qui sera bénéfique à tout le monde. Vous aurez plus de chances de trouver cet exercice facile et trouverez l’appui de vos collaborateurs. Et au fur et à mesure que vous vous habituerez, cela deviendra plus simple. Alors même si vos premières prestations sont un peu gauches et pas très assurées, ne vous inquiétez pas. Visualisez-vous au bout de quelques mois avec toute votre assurance et l’impact que vous aurez apporté à votre entreprise. Il est peu probable que vos collègues viennent vous voir en vous disant que votre prestation était nulle, sachant que vous désirez apporter un plus à leur vie. 🙂

Relaxez-vous!

Avant de “monter sur scène” il faut bien entendu que vous soyez préparés. Et pour cela rien de mieux qu’un entraînement quotidien au bien-être et à la relaxation. Si vous êtes d’une nature stressée ou anxieuse, il est peu probable que de parler en public vous aide à garder votre self-control…

Alors faites de votre vie un havre de paix. Il n’est pas possible d’avoir une vie épanouie au travail si votre vie personnelle est un chaos. Astreignez-vous donc aux bienfaits de la méditation et de la respiration consciente. (Vous pouvez consultez mon article sur le sujet )

Pour finir

Prenez soin de vous et de votre santé. Vous n’arriverez pas à régler vos différentes difficultés sociales si vous n’en passez pas par là.

Si vous désirez un gros changement je vous conseille également la lecture du Miracle Morning, dont je vous ai fait une chronique juste ici 🙂

Vous avez également de quoi vous former à la méditation sur Youtube avec la super chaîne Bulle de sérénité.

Vous pouvez également retrouver toutes les information sur la méditation en cliquant ici.

Bref, relaxez-vous et les événements auront tendance à glisser sur vous comme sur une peau de dauphin 😉

Voilà pour cet article spécial “Timide au travail”, et j’espère qu’il vous aura plu:) Laissez-moi vos commentaires, je me ferais un plaisir d’y répondre. Partagez également cet article si vous pensez qu’il pourrait aider une personne de votre entourage. Je vous dis à très bientôt sur Timide et Heureux 🙂

Jasmine Moineau

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    13
    Partages
  •  
  •  
  •   
  • 12
  •  
  • 1

2 Replies to “Comment être moins timide au travail”

    1. Bonjour Val,Faites les choses par étapes et vous aurez tout ce qu’il faut pour être plus serein.
      N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions. Merveilleuse journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *