Et si votre addiction cachait de la timidité

Et si votre addiction cachait de la timidité

Et si votre addiction cachait de la timidité?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous êtes accro à une substance ou une activité?

Compenser une blessure ou pallier à un manque de confiance?

Les raisons d’une addiction peuvent être multiples.

Si je vous pose cette question, c’est que ces derniers temps j’ai fait le constat triste que beaucoup de personnes étaient en réalité des timides qui s’ignoraient. Étrange me direz-vous? Peut-être mais c’est bel et bien une réalité

Pourquoi ce sujet

Il y a quelque temps, j’ai eu un jeune client qui était motivé mais enclin à deux addictions : le cannabis et les jeux vidéos.

Il avait beau se fixer des objectifs et se mettre à l’action pour avancer dans sa vie, il était régulièrement freiné …

Après un mois d’accompagnement, nous avons fait un bilan… Malgré ses énormes progrès, il n’était pas au maximum de ses capacités et de sa motivation. Pourquoi? Vous l’avez deviné…

Autant vous dire que je me suis confronté à un défi tout nouveau :

Comment aider un client addict?

Après plusieurs jours de réflexion, je n’avais pas d’autres solutions à lui proposer que d’arrêter totalement ses consommations nocives et incontrôlables.

C’est à ce moment là que le vrai travail a commencé…

L’alcool, principale addiction des timides

Qu’est ce qu’une addiction

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerai faire un petit récap de ce qu’est une addiction.

Bien souvent, lorsqu’on pense à addiction on pense à l’alcool ou aux drogues diverses et de plus en plus variées. Mais il en existe bien d’autres…

De l’addiction aux jeux en passant par celle de l’addiction au sport, elle peut être aussi bien destructrice que stimulante.

Elles ne doivent pas être mises sur le même plan bien évidemment. Il y en a qui sont bien plus destructrices que d’autres. Cependant, elles restent un palliatif à une fêlure.

Une fêlure consciente ou non, que l’addict lui même cherchera à combler tout au long de sa vie.

Définition de l’addiction

D’après Wikipédia :

L’addiction ou la dépendance est une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible de faire ou de consommer quelque chose en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s’y soustraire. “

On parle donc de quelque chose de l’ordre de l’incontrôlable. La raison n’a plus d’emprise et le comportement est entièrement guidé par cette dépendance.

Sans entrer dans un freudisme de bas étage, je pense qu’il est malgré tout indispensable de comprendre un minimum d’où vient-elle…

Aux origines du mal

Que ce soit un manque de confiance lattant qui dure depuis plusieurs années. Ou bien une blessure du passé qui se cache profondément et qui se manifeste par une envie irrépressible. Ou alors une timidité mal comprise qui se compense par un besoin de désinhibition alternatif…

Il n’y a en réalité que vous qui avez la réponse à cette question :

Pourquoi suis-je addict?

Différents moyens s’offrent à vous afin de répondre à cette question.

Pourquoi suis-je addict?

Comprendre d’ou vient cette addiction

Si vous souhaitez répondre à cette question seul, il n’y a pas de secret : vous avez besoin de faire une introspection.

Prenez simplement le temps de vous poser un certain nombre de questions, avant de trouver une réponse claire.

Exercice n°1 : Flashback

Il est important de comprendre les mécanismes de votre cerveau qui vous ont conduit à devenir accro.

Pour cela il vous faut vous connaître. Commencez par vous poser cette question :

A quel moment de votre vie a-t-elle commencé?

Peut-être après un échec professionnel? Un besoin de compenser une peur ponctuelle? Besoin d’aisance sociale? Un désir d’être accepté dans un groupe?… Les raisons peuvent être diverses. Vous seul en avez la réponse.

Voilà pourquoi il est important de comprendre quand cela a commencé. Avec cette réponse vous saurez quel est l’élément à “soigner” avant d’entamer un processus de sevrage. En effet, il est même très fréquent de se guérir d’une addiction en entamant une thérapie. Car elle reflète bien souvent un mal-être sous-jacent.

En l’identifiant, vous avez déjà fait une énorme partie du travail.

Bien entendu, cela n’est pas toujours si évident. Il y a des parcours plus compliqués que d’autres qui eux nécessitent un accompagnement spécifique.

Mais dans la plupart des cas, pour une addiction au tabac par exemple, il est courant que le désir d’intégration sociale en est la cause, ce qui ne demande pas forcément une aide psychologique complémentaire.

Timide et addict

Si j’insiste sur le point que l’addiction peut cacher une timidité c’est que les chiffres et les témoignages ne mentent pas…

Il est indiqué dans une étude du Journal of affective disorders de 2002, que 22% des personnes atteintes de phobies sociales ont une consommation abusives d’alcool…

Les forums et les groupes Facebook regorgent également de ces témoignages bouleversants de personnes timides qui se désinhibent par le biais de drogues ou d’alcool.

Malgré le caractère tragique à cette constatation, il y a un côté positif : Celui d’avoir localisé la cause.

Pour d’autres, cela est bien plus compliqué…

La timidité étant un aveu de faiblesse, certaines personnes ne se rendent même pas compte qu’elles masquent leur timidité avec des substituts en tout genre…

Loin de représenter des exceptions, ces personnes appartiennent plus à la génération des Baby boomers… Qui ont reçu une éducation plus rude, où l’expression des sentiments n’étaient pas la bienvenue.

Aujourd’hui, de nombreux supports peuvent aider ces personnes. Mais il est indispensable qu’elles entreprennent un travail sur elles-mêmes afin de venir à bout de cette spirale incomprise.

Libérez-vous de votre addiction

Ou en êtes vous avec votre addiction

Avant d’entamer un processus de sevrage ou de guérison, il est important de vous poser un certain nombre de questions.

Les réponses vous aideront à savoir ou vous en êtes avec votre “démon”.

Exercice n°2 : Questionnez-vous

Répondez honnêtement aux questions suivantes, lorsque vous avez le temps de vous y consacrer. Il s’agit ici d’un travail profond, donc je vous conseille de prendre le temps nécessaire .

  1. Depuis quand avez vous une ou plusieurs addictions?
  2. Que vous procure la consommation de ce produit ou cette activité?
  3. A quelle fréquence consommez-vous ou pratiquez-vous?
  4. Avez-vous déjà tenté de stopper cette dépendance?
  5. Combien vous coûte cette addiction par mois?
  6. Y-a-t-il un trait de caractère que vous souhaiteriez modifier chez vous?
  7. Avez-vous souffert de manque de considération enfant?
  8. A quel moment avez-vous le plus besoin d’assouvir votre dépendance?
  9. A-t-elle une influence négative sur vos relations sociales?
  10. A combien mesurez-vous sur une échelle de 1 à 10 votre dépendance

En répondant à ces questions, vous aurez déjà un aperçu significatif sur :

  • Votre degré d’addiction
  • Les raisons probables qui vous y ont conduit
  • L’impact qu’elle a sur votre quotidien
  • Ce qu’elle vous procure

A ce stade vous avez le choix selon vos réponses de consulter un addictologue ou bien de vous soigner vous-même si cela vous semble possible et réaliste. Je fais donc appel à votre responsabilité dans ce choix, même si je vous encourage fortement à être accompagné.

Vous pouvez d’ailleurs consulter le site de drogues infos service qui dispose d’une hotline et de professionnels compétents.

Vous pouvez également me contacter pour un accompagnement personnalisé en vous rendant sur cette page.

NB : Il est tout à fait possible de vous guérir de votre addiction sans aide extérieur. Je me suis personnellement guéri d’addictions aux drogues dures et à l’alcool avec de la persévérance et beaucoup de volonté. Accompagné d’un changement d’hygiène de vie radicale. Cependant, je conseille vivement d’être accompagné par un professionnel dans cette étape qui peut être longue et difficile.

Pour conclure

Les dépendances ne sont pas toutes néfastes. C’est l’excès qui est nocif. Mais pour certaines, une simple consommation hebdomadaire peut s’avérer dangereuse et destructrice.

En premier lieu, il est urgent de comprendre quelles en sont les origines.

Ensuite, évaluer le degré de votre addiction afin de préparer au mieux votre sevrage. Il existe plusieurs supports afin de vous y aider.

Un changement d’hygiène de vie est souvent indispensable à votre réussite.

Je vous invite à lire mon article sur les exercices de pleine conscience qui vous seront utiles dans l’entreprise de votre guérison.

Bien qu’il soit possible d’y arriver seul, je vous recommande malgré tout d’être bien entouré dans cette étape.

Je lance d’ailleurs un appel aux personnes qui souhaiteraient témoigner sur ce sujet. Vous pouvez me laisser un commentaire ou bien me joindre par mail via ce formulaire .

J’espère que cet article vous aura été profitable.

N’oubliez pas de prendre le plus grand soin de vous.

A très bientôt.

Jasmine Moineau

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 1

2 Replies to “Et si votre addiction cachait de la timidité”

  1. Bonjour
    Cela fait 22 ans que j ai arrêté
    – Alcool
    – Cannabis
    – Medics
    Si vous avez des questions précisent pour votre book
    Je peux vous repondre en fonction de mon parcours, mon ressenti, de ce que j ai mis en place
    Carole

    1. Bonjour Carole,

      Merci pour votre commentaire. Votre parcours me semble remarquable et je pense qu’il pourrait aider beaucoup de personnes. Pourriez-vous me laisser votre témoignage complet via le formulaire de contact? https://timideetheureux.fr/a-propos-2/
      Votre nom sera modifié si vous le souhaité.
      Lorsque le E-book sera en ligne je vous enverrai un mail où vous pourrez le télécharger 🙂

      Merci infiniment pour votre belle contribution.
      Jasmine Moineau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *