L’approche kinesthésique

L’approche kinesthésique

Bébé Singe.
Personnalité kinesthesique

Vous avez été très nombreux à me donner vos résultats du test VAK, Visuel, Auditif, Kinesthésique.

Grâce à ce test beaucoup d’entre vous on appris qu’ils étaient kinesthésiques. Voila pourquoi, je me devais de vous faire un article spécialement dédié à la personnalité kinesthésique.

Je souhaiterai aborder avec vous deux thèmes cruciaux qui peuvent être handicapants au quotidien pour les personnes kinesthésiques : L’apprentissage et la communication.

Que signifie être kinesthésique?

La définition de l’adjectif kinesthésique est la suivante : Relatif à la kinesthésie; Qui concerne la sensation du mouvement des parties du corps.

Cette définition est bien trop faiblarde pour définir ce terme , même si nous avons là, une partie de son ADN.

Sensible, ouvert aux relations humaines, réactif aux sensations, l’apprentissage plus efficace avec la pratique que la théorie….

Voilà quelques éléments qui peuvent indiquer que vous êtes kinesthésique.

Même si son esprit créatif est un sacré atout, le kinesthésique sera confronté au cours de sa vie à diverses difficultés. Notamment des difficultés d’apprentissage.

Effectivement, les méthodes scolaires classiques ou le monde du travail ne sont pas vraiment adaptés à leur apprentissage.

Découragées devant ces difficultés d’apprentissage, certaines personnes en arrivent à croire qu’ils sont déficients ou qu’ils ont un problème, mais ne savent pas l’identifier.

Voila pourquoi connaître son sens dominant est important. Vous pourrez de cette manière adapter vos méthodes d’apprentissage.

Le kinesthésique peut également rencontrer des difficultés relationnelles relatives à la communication avec son entourage. Sa grande sensibilité peut lui jouer des tours et le mettre dans des situations de vulnérabilité. Nous aborderons ici quelques pistes afin d’apprendre à mieux communiquer avec son entourage mais aussi à se protéger.

Partie 1 Comment bien apprendre quand on est kinesthésique?

Brain gym

Divers outils spécialement dédiés à l’apprentissage kinesthésique existent. Dans cet article, j’en évoquerai deux.

Le Brain gym

Le Brain Gym ou la gym du cerveau à été inventée par un certain Paul Dennison au début des années 1980.

Cette méthode révolutionnaire de 26 mouvements lie l’éducation aux activités motrices. Il permet d’améliorer les fonctions cognitives de votre cerveau afin qu’il soit plus performant en y alliant les mouvements de votre corps. En gros, utiliser son corps pour apprendre.

Cela peut sembler un peu étrange dans notre société où l’apprentissage se fait assis derrière un pupitre mais cette gym kinesthésique est réellement efficace et a fait ses preuves. Une technique belle et bien adaptée à tous les petits et grands kinesthésiques de notre planète :).

La pratique des mouvements du Brain Gym a avant tout vocation à :

  • Débloquer les difficultés de l’apprentissage
  • Améliorer la concentration
  • Evacuer les tensions…

Cette méthode est autant adaptée aux adultes qu’aux enfants. Elle n’est absolument pas risquée et quasiment tout le monde peut la pratiquer.

Cependant, il faut comme tout nouvel apprentissage, le pratiquer régulièrement.

Voici un exemple d’exercice du Brain Gym :

Placez-vous debout et levez votre jambe droite à 90°, avec votre main gauche touchez votre genou. Puis inversez le mouvement en levant votre jambe gauche, toujours à 90° et touchez votre genou avec votre main droite. Répétez ce mouvement en faisant en sorte de sautiller lorsque vous levez votre jambe.

Essayez de faire cet exercice tous les jours environ 3 minutes. En restant régulier vous verrez que votre concentration s’en trouvera améliorée et vous serez plus performant. Idéal à faire le matin avant d’aller travailler ou avant de vous attaquer à une tâche qui vous demandera de la concentration.

 

Si vous souhaitez plus d’infos sur la méthode Brain Gym vous pouvez commander ce livre :

Ou bien trouvez quelques exercices pratiques sur Youtube.

Consultez un kinésiologue

Si vous sentez que vous avez besoin d’être accompagné dans cette démarche, le mieux est de consulter un kinésiologue. Il saura parfaitement quels mouvements sont le plus adapté à vous ou votre enfant. De plus, être accompagné d’un professionnel, vous aidera également à répondre à vos questions.

Les résultats sont plutôt rapides, et comme je vous le disais ultérieurement, cette science reste douce, donc très peu probable de vous blesser.

La fédération Française de Kinésiologie définit cette pratique comme telle :

La kinésiologie est une pratique professionnelle destinée à favoriser un état d’équilibre et de bien-être physique, mental et social. Elle regroupe un ensemble de techniques de gestion du stress et des émotions.”

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez consultez leur site en cliquant ici.

Partie 2 : Kinesthésique, comment bien communiquer?

Communication

L’approche kinesthésique de la communication est particulière et détonne souvent dans l’environnement. Hyperactif et tactile il donnera à tort,soit l’image de quelqu’un qui n’écoute pas ou bien d’une personne qui prend un peu trop ses aises…

Pas facile donc de vivre dans la peau d’un kinesthésique au 21ème siècle. Les relations sont de plus en plus superficielles et de moins en moins dans l’écoute et le partage.

Lui qui a avant tout besoin de relations profondes et sincères, s’en trouvera sans doute désabusé et frustré.

Mais bonne nouvelle pour les kinesthésiques! Vous êtes loin d’être seuls et ça c’est le gros avantage. La deuxième chose c’est que des solutions existent afin de mieux vous faire comprendre et mieux comprendre les autres.

La communication non verbale

Communication non verbale

La personne kinesthésique a besoin de contact, de toucher la personne avec qui elle converse. Établir un contact physique est important pour le rassurer et perçoit le toucher comme une marque d’intérêt pour la personne en face. Cependant, la plupart des gens perçoivent ce genre de gestes comme une agression, un empiétement de l’espace personnel.

De même que le ton de la voix est important pour le kinesthésique, qui se sentira vite agressé au contact d’une personne un peu bourrue ou parlant vite et fort.

Mais également pour la manière de se comporter lors d’une conversation. Le kinesthésique lui n’a pas le besoin fondamental de maintenir le regard. Il peut être très à l’écoute tout en faisant autre chose à côté, en se mouvant dans l’espace ou en tripotant quelque chose avec ses doigts.

Voici donc quelques solutions pratiques pour vous aider à mieux vous faire comprendre auprès des autres:

Etre dans l’observation

Lorsque vous conversez avec quelqu’un, que vous connaissez ou pas, prenez l’habitude de vous fixer au moins 5 minutes d’observation. Observez la ou les personnes en prenant conscience de votre place dans l’espace. Ces 5 minutes permettront à votre interlocuteur de se sentir plus à l’aise et vous de peut-être deviner si son sens dominant est le même que le votre.

Vous le saurez assez rapidement. Si d’entrée de jeu cette personne vous fait la bise, se tient proche de vous pendant la discussion ou vous touche le bras ou l’épaule après une poignée de mains. Il y a de fortes chances que cette personne soit kinesthésique (ou alors un pro de la communication non-verbale). Ou alors, vous remarquez que cette personne se tient à bonne distance de vous, cherche à maintenir le contact visuel, vous avez surement en face de vous une personne visuelle. Le profil qu’il faudra le moins brusquer. Votre interlocuteur a tendance à pencher la tête ou à acquiescer lorsque vous lui parle? Vous avez certainement une personne auditive. Ce sera un peu plus simple de communiquer avec un auditif, car lui aussi n’a pas forcément besoin de tenir en place lors d’une discussion.

Imaginez un cercle d’affection

Cela peut-être une astuce qui fonctionnera pour vous. Toujours dans l’optique de ne pas brusquer ses interlocuteurs, on maintient une certaine distance. Cependant, même si la distance physique existe, vous pouvez imaginer un cercle qui vous entoure vous et la ou les personnes avec qui vous discutez. Imaginez ce cercle fort et puissant en affection et amour, tellement fort que vous n’avez pas besoin de plus dans l’instant.

Le simple fait de vous tenir là devant cette personne et entouré d’amour est une expérience merveilleuse qui n’a pas besoin de plus d’expression. Alors savourez simplement l’instant de cette discussion.

La communication verbale

Communication verbale

Comme il est difficile de ne pas communiquer avec les mots, il faut donc user de différentes techniques afin de vous sentir à l’aise au cours de discussions…

Proposer une ballade

Si vous devez avoir une discussion sérieuse avec quelqu’un, le mieux pour le kinesthésique est d’être en mouvement. Si vous savez que vous n’allez pas réussir à garder la tête froide ou vous faire prendre au sérieux, proposez une discussion à l’extérieur, l’idéal en marchant…

Alors oui, ceci est l’inverse de la pleine conscience et aux antipodes des techniques méditatives… Mais dans l’instant ce dont vous avez besoin c’est de vous exprimer et pas vous adapter aux autres. Alors autant que cela vous soit bénéfique mais également mieux perçu par votre interlocuteur. Il ne trouvera pas étrange que votre corps bouge ou que votre regard dévie un peu lors de votre échange. Vous pouvez être pleinement vous-même et arriver à faire passer votre message sans que cela ne soit pas mal interprété.

Expliquer simplement comment vous fonctionnez

Avec vos proches ,vous avez la possibilité de leur expliquer la manière dont vous fonctionnez.

Par exemple à votre mari qui est visuel, il vous reprochera de ne pas l’écouter car vous ne maintenez pas le regard de manière soutenue.

Vous lui expliquerez simplement que vous êtes extrêmement attentive à ce qu’il vous dit. Cependant, que vous n’avez pas le besoin de le regarder lorsqu’il vous parle. Parlez-lui des différents sens dominants et expliquez lui que vous êtes kinesthésique. Pour vous le plus important c’est qu’il soit près de vous. C’est avant tout sa présence qui compte lors de vos échanges. Même si votre côté hyperactif peut le perturber, ce n’est pas de l’inattention ou un manque de respect, c’est juste que vous êtes comme ça.

Expliquez lui également que vous savez que lui est un visuel et que ses besoins sont plus portés sur telles ou telles choses… Cela lui montrera votre intérêt sur sa personne également et il s’en trouvera moins brusqué et sera plus dans l’acceptation. Comme vous l’êtes avec lui.

(Je vous invite également à écouter mon podcast sur l’hypersensibilité, qui vous aidera peut-être à chercher de ce côté là)

Et si c’était autre chose?

Si malgré ces conseils et vos efforts pour mieux vous adapter, l’apprentissage et la communication restent compliquées, que vous n’arrivez pas à trouver votre place, il y a peut-être une autre explication…

Vous avez essayé mais c’est au dessus de vos forces… Ne pas pouvoir exprimer vos sentiments ouvertement, les conversations banales vous ennuient au plus au point, vous avez le sentiment que la froideur des gens a un impact négatif sur vous et que votre hypersensibilité prend régulièrement le dessus. Vous vous perdez souvent dans votre imagination qui est débordante et vous avez des idées à ne plus savoir quoi en faire. Etre concentré sur une seule tâche se révèle être plus que compliqué…

Peut-être un Haut Potentiel

Vous en avez peut-être entendu parlé dernièrement ou pas du tout, mais la parole de personne H.P ou Haut potentiel se délie peu à peu, et c’est très positif.

Car certaines personnes qui se pensaient trop différentes pour être heureuses ont enfin trouvé une réponse, et surtout une communauté.

Si vous êtes de nature hypersensible, que vous avez du mal avec les conversations banales et que vous préférez la profondeur des discussions, que vous avez un tempérament passionné, que vous êtes rapidement stimulé, que vos centres d’intérêt sont variés, que vous avez une excellente mémoire…. Il est possible que vous soyez un Haut Potentiel.

Le meilleur moyen reste de vous faire évaluer par un psychologue qui vous fera passer un test.

Ne soyez pas fermé à l’idée de vous faire évaluer. Beaucoup d’adultes découvrent à un âge avancé qu’ils sont H.P. Cela leur permet d’avoir des réponses aux questions qu’ils se posaient depuis longtemps.

Vous pouvez consulter également le site Mensa, spécialement dédié aux personnes à Haut Potentiel.

Pour conclure

Il n’y a donc aucune fatalité à être une personnalité kinesthésique, au contraire. Une multitude de méthodes et de possibilité s’offrent à vous pour améliorer votre apprentissage ainsi que votre communication.

Je ne peux que vous inciter à expérimenter afin de trouver le ou les outils qui vous conviendront le mieux.

Voilà pour cet article spécial personnalité kinesthésique:) J’espère qu’il vous aura été utile. Laissez-moi vos commentaires juste en dessous pour me donner votre avis.

Je vous embrasse et vous dis à très vite 🙂

Jasmine Moineau

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    125
    Partages
  •  
  •  
  •   
  • 124
  •  
  • 1

4 Replies to “L’approche kinesthésique”

  1. Rebonjour,
    Je viens de lire l’article sur l’approche kinesthésique paragraphe “et si c’était autre chose ?”. Merci pour ce paragraphe, car je fais partie de la catégorie détectée “à haut potentiel” (à l’âge de 54 ans et j’en ai 56). C’est réconfortant de voir que vous en parlez et donc que vous en tenez compte, car c’est compliqué. MERCI.

    1. Bonjour Catherine, effectivement, les HP perçoivent le monde autrement et peuvent rencontrer des difficultés relationnelles. Cependant, je vous rassure vous êtes loin d’être la seule. Vous pouvez d’ailleurs entrer en contact avec d’autre personnes haut potentiel via les groupes Facebook ou autre si vous vous sentez isolée. Il est important de se sentir soutenu. Merci pour votre commentaire, à bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *