Sortir de sa zone de confort!

Sortir de sa zone de confort!

Sortir de sa zone de confort

Combien de fois avons-nous entendu ou lu cette injonction aux cours des derniers mois? Des tas, je vous l’accorde. Nous connaissons le bien fondé de cette idée mais combien d’entre nous avons réellement franchi le pas?
Car sortir de sa zone de confort n’est pas simplement une idée, c’est la porte ouverte aux incroyables changements pouvant survenir dans notre vie. Sortir de sa zone de confort c’est se mettre en danger et faire valser nos habitudes. Sortir de sa zone de confort, c’est redouter ce moment, mais savourer le résultat. Sortir de sa zone de confort, c’est grandir, être fier de soi, ne plus avoir peur. Bref, nous fixons les règles, ce qui équivaut à reprendre le plein contrôle de sa vie et c’est tout simplement magique.

 

Sortir de sa zone de confort : Mode d’emploi

 

Comme on ne s’improvise pas professionnel de la Danger zone, il y a quelques règles et quelques étapes à respecter avant d’arriver à cet état de grâce.
Ne minimisons pas l’implication vicérale qu’il faut mettre dans ce projet car oui, il faut tout donner afin d’obtenir des résultats incroyables vantés par tous les blogs de développement personnel.

P.S : Faire ce défi sous l’emprise de substances ne compte pas, je sais que vous êtes de sérieux épicuriens amateurs de doux breuvages mais dans ce cas-ci, c’est de la triche 😉

Sans plus attendre, voici la feuille de route à suivre avant d’obtenir sa licence en Danger Zone :

 

⦁ Faire la liste de toutes les choses qui vous effraient

Nous avons tous des peurs. Des peurs conscientes ou inconscientes qui sommeillent en nous. Depuis toujours, nous avons pris soin de ne pas avoir à les affronter . Pourquoi ? Car nous ne sommes pas masos pardi! Enfin jusqu’à maintenant… Car oui, c’est une évidence, pour décider de sortir de sa zone de confort, il faut être un brin maso, mais que ceci soit bien clair entre vous et moi, c’est ça qu’on veut ;).
Alors on dresse sur papier les situations évitées jusqu’à ce jour en étant le plus sincère avec soi-même. Rassurez-vous, on ne va pas demain sauter en parachute, cela se fait étape par étape.

⦁ Commencer petit

Inutile et même contre-productif de mettre la barre trop haut dès le début de ce défi. Commencez par les petites choses qui vous mettent dans l’inconfort, comme par exemple, prendre la parole lors d’une conférence blindée, prendre un cours de self-défense, se réveiller 1h plus tôt le matin, ne manger que des aliments non-transformés durant une journée etc…
Toutes ces petites victoires paraissent insignifiantes prisent individuellement, mais au bout de plusieurs semaines de pratique cela aura un impact extrêmement positif dans votre vie. Astreignez-vous à sortir de votre zone de confort plusieurs fois par semaine, ne pas perdre le fil est important.
N’oubliez pas de tenir un journal de bord, il est très gratifiant de pouvoir avoir une trace de ses petites victoires.
Voire mon article sur mon défi de l’été : https://timideetheureux.fr/dernier-bilan-du-defi-8-livres-en-1-mois/

⦁ Avoir une routine journalière

Maintenant que vous êtes dérouillé et que les petits défis font partie de votre quotidien, l’étape suivante est la plus délicate, mais la plus salvatrice : Adopter une routine quotidienne.
Avoir une routine vous permettra d’accélérer votre processus de changement vers l’accès au tant convoité Danger Zone Degree.
Alors, fixez-vous sur au moins un mois complet une routine à laquelle vous ne dérogerez sous aucun prétexte. Cela peut par exemple ressembler à ceci : Faire 15 minutes de méditation chaque matin au réveil, 10 minutes d’exercices suivi d’une douche fraîche.
Avoir une routine vous permettra d’être discipliné et exigeant avec vous-même. La tenir sur la durée est la meilleure manière de vous challenger et donc de vous faire grandir.

 

⦁ Commencer les gros défis

On y est enfin. Ce jour où vous aurez réussi à border votre vie de tellement de petits inconforts, qu’ils en sont devenus presque trop moelleux… Le jour ou il est enfin grand temps d’avoir un adversaire à votre taille. Maintenant que vous êtes sur-entraînés, il est grand temps de faire le grand saut.
Choisissez dans votre liste une de vos plus grandes peurs et donnez-vous une dead-line pour la réaliser. Bien des gens s’arrêtent avant d’avoir réussi à passer cette étape, et c’est fort dommage, car ils se privent de la possibilité d’être encore plus fiers d’eux. Alors, ne soyez pas de cela. Trouvez la force en vous, et accomplissez ce que vous avez entrepris.
Une fois vos gros défis effectués, reposez-vous et savourez la nouvelle personne que vous êtes devenue.

⦁ Ne jamais s’arrêter

Eh oui! Vous pensiez peut-être que sortir de sa zone de confort était une promenade de santé? Je suis désolée mais non…
A partir du moment où les choses deviennent faciles, c’est qu’on doit passer à l’étape supérieure.
Le but est de se challenger je vous le rappelle. Alors on se fixe de nouveaux objectifs effrayants, on se crée une routine plus longue, on cherche à se dépasser encore et encore.

Petite précision tout de même. Il ne s’agit pas de s’épuiser à toujours faire plus, mais de trouver le juste milieu qui nous fera avancer au jour le jour, pas à pas. Mais vous le découvrirez par vous-même, une fois que l’on a goûté à la Danger zone, il est très difficile de s’en passer. Vous en êtes là? Félicitations, vous êtes jeune diplômé;)

Un grand merci à Damien du super Blog https://lebeartrotter.com/
pour l’organisation de son carnaval d’articles inter-blogueurs : https://lebeartrotter.com/evenement-inter-blogueur-sortir-de-sa-zone-de-confort/

Vous pouvez également le suivre sur Facebook :).

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  •  
  •  
  •   
  • 5
  •  
  •  

Laisser un commentaire